Situé sur la côte Ouest de Tahiti en Polynésie Française, notre petit hôtel familial vous propose l'accueil chaleureux et les prix avantageux d'une pension avec tous les services d'un hôtel. Tél./Fax : +689 40 45 56 12 - Email : laplage@mail.pf


Le ahima'a

Le ahi ma’a est un terme tahitien qui remonte a la nuit des temps des maohi. Le ahi ma’a ou ahima’a désigne le Four Tahitien, « Ahi » représente le feu et « ma’a » signifie la nourriture. Le ahi ma’a est un four réservé à la préparation des repas de fête et est surtout à l’honneur le dimanche. C’était une coutume mise en place par les missionnaires catholiques. La plupart des familles possédaient un endroit pour faire le ahima’a.




Préparation du four

Le four traditionnel polynésien permet de cuire plusieurs aliments à l'étouffée à l’intérieure d’un trou creusé dans la terre au fond duquel on place du bois recouvert de pierres volcaniques. Les pierres sont chauffées au rouge puis sont recouvertes d'un tapis de feuilles vertes de bananier sur lesquelles on dispose la nourriture.


Petit schéma du four traditionnelle

La taille du four varie selon la quantité de nourriture à cuire, ainsi que son usage. Les aliments sont couvert de plusieurs feuilles de bananier et d'une nappe tressée de feuilles de "purau" (feuilles d'hibiscus des plages des îles de la Polynésie), puis de terre ou de sable. 

Le ma'a Tahiti "repas Polynésien"

Le ma'a Tahiti est composé de Ei’a (poisson du large) et du pua oviri (cochon sauvage). Il comporte également des fruits et des légumes comme, le uru (fruit de l’arbre à pain), le taro appelé aux Antilles le chou de chine, le fe’i (bananes oranges que l’on mange cuites), le fafa (feuille du taro ébouillantée) qu’on met dans une marmite et enfin le poe (dessert traditionnel) qu’on emballe par petit paquet dans des feuilles de bananiers.

Voici une video du Ahima'a "four tahitien"